Ty Edwin Tyson, serviteur du jeu

Retour du front

Revenu sain et sauf de la Grande Guerre, Ty Edwin Tyson, jeune américain rejoint sa famille en Pennsylvanie. Comme bien de ses compatriotes marqué par le récent conflit, il a du mal à trouver sa voie, mais Edwin fourmille d’idée, il n’appartiendra pas à la génération perdue de Scott Fitzgerald. Quelques années plus tard, son meilleur ami Fred Waring dont il avait fait la connaissance juste avant le début de la guerre en Europe le contacte pour le rejoindre à Detroit dans le Michigan.

 

Direction Detroit

Fred Waring musicien est invité lors d’une tournée par une station radio locale WWJ. Waring entame rapidement une collaboration avec la toute jeune station. Souffrant d’un manque d’effectifs, Waring suggère d’employer son ami Ty Tyson pour couvrir certains événements sportifs. La direction accepte et Tyson file pour Motor-City. Alors qu’il déambule dans l’immense Michigan central station, Edwin retrouve son ami Waring….

 

Une voix apparaît

Tyson possède une excellente connaissance du sport ayant joué très longtemps au baseball et au football avec son ami Waring, il s’intéresse depuis plusieurs semaines aux retransmissions radiophoniques et l’offre de cette toute jeune station arrive à point nommé. La radio a pénétré les foyers de tout le pays et les premières diffusions en direct concernant des événements sportifs rencontrent un énorme succès. Pour WWJ, il couvre des matchs de football universitaire assisté d’un confrère Doc Holland, des matches de boxe, parfois l’actualité, mais Tyson n’a qu’une idée en tête, le Baseball, de plus, il n’est guère satisfait par l’approche de ses collègues au sujet de la discipline reine.

 

Vedette régionale

Déçu par la couverture des World-Séries de 1926 par l’opérateur NBC, il échafaude un plan. En 1927, il propose à sa direction de retransmettre l’intégralité des rencontres de la saison des Detroit Tigers en direct ! C’est un coup énorme, car aucune radio locale ne s’est encore aventurée dans ce type d’exercice. Frank Navin, le propriétaire des Tigers accepte l’offre de WWJ et de Ty Tyson.  Avec micro, stylo et bloc-note, Tyson s’installe dans les cabines de journalistes juchées dans la toiture du Navin Field. Le succès est d’emblée au rendez-vous. En une seule année, il devient la voix la plus connu du Michigan, son aura fini par franchir la frontière d’autres États fédéraux. Tyson diffère de ses camarades dont le célébrissime Graham McNamee par sa narration.

Il se contente de décrire ce qui se passe sur les terrains, mais par sa précision et ses observations chirurgicales, il invite l’amateur de baseball derrière son poste à rentrer dans l’arène, il le pousse à s’interroger. La connaissance du jeu et de tous les joueurs lui donne l’occasion de déduire ce qui va et ce qui ne va pas. Dans l’impossibilité de narrer les performances des Tigers à l’extérieur dû au manque de la technique, il met au point un système qui permet de ralater les prestations de ses favoris tout en étant à distance. Tyson avait codifié un nombre de combinaisons de jeu.

Le ton de Tyson est inimitable, il épouse les contours du jeu, il raconte avec exactitude le moindre fait, il laisse de légers blancs quand le besoin se fait sentir et hausse la tonalité dès que l’enjeu devient important, voire décisif. Un télégraphiste sur place tapait le code de chaque action puis envoyait le tout aux bureaux de WWJ. L’opérateur en place transmettait les notes à Tyson qui n’avait plus qu’à décrire ce qui se passait comme s’il était sur place…..

 

Star des World-séries

En 1934, les Detroit Tigers remportent l’American League et son opposée en finale des World- Séries aux St Louis Cardinals. NBC qui retransmet en totalité les finales sur tous les états du pays déclenche une colère et se voit prise d’assaut par des milliers de fans des Tigers et de nombreux amateur de baseball. Ceux-ci protestent et exigent que Tyson soit la voix de ses World-Séries. Kenesaw Mountain Landis commissionnaire de la Major League refuse dans un premier temps l’idée de voir Tyson tenir le micro de NBC. Il est la voix de l’équipe de Detroit et tout commentateur se doit d’être impartial. Finalement, NBC et Davis cèdent face aux pressions des fans. Paré de son immense professionnalisme Tyson séduit le reste d’une Amérique qui ne le connaît pas encore par son ton, sa science du jeu et son extrême impartialité.

La saison suivante, il remet cela avec cette fois la victoire des Tigers qui au passage remporte pour la première fois les World-Séries après quatre échecs face à leur vieil adversaire les Chicago Cubs.

 

Retrait et legs

WXYZ station rivale de WWJ, signe un accord de retransmission avec les Tigers lors de la saison 1942. Harry Heilmann, ami de Tyson et ex-joueur professionnel devient la nouvelle voix des Tigers, mais une fois de plus les fans n’adhèrent guère à cette idée. Dès la saison suivante Walter Briggs,  propriétaire des Tigers et les deux stations s’arrangent, Heilmann, assure la couverture sur le Michigan et Tyson vers Detroit et ses environs durant quelque temps. Par la suite, Tyson reprend du service pour couvrir un tas d’événements dont les rencontres disputées par les Detroit Lions en NFL. En 1947, pour ses vingt-cinq ans de présence au micro, la ville de Detroit organise une journée en son honneur.

Ty Edwin Tyson restera la voix la plus célèbre du monde du baseball jusqu’aux années cinquante. En 1951, suite à la disparition d’Heilmann. Pionnier dans bien des domaines, il crée l’association des journalistes radio en 1948 ; Ty Edwin Tyson se retire en 1953.Il décède à l’âge de quatre-vingts ans en décembre 1968 juste après avoir assisté au triomphe de ses favoris en finale des World-Séries pour la troisième fois de leur histoire…