Manchester City exclu ; que veut l’UEFA ?

La nouvelle est tombée. Le club de Manchester City est exclu de toutes compétitions européennes pendant deux ans. Évidemment, le club anglais a fait appel de cette décision. Mnachester City est accusé d’avoir enfreint les règles du fairplay financier.

Il y a un moment que le club mancunien joue au chat et à la souris avec les instances de l’UEFA. Il en est de même pour le Paris Saint-Germain. C’est le problème des nouveaux riches. Comment financer leur club tout en restant dans les règles de ce fameux FPF.

Faut-il revenir sur le pourquoi de la création du FPF ? Protection des clubs historiques incapables d’être en mesure de rivaliser avec les nouveaux riches. Et, le besoin impératif d’exploiter le socle culturel, résultat de soixante ans de football en Europe,  le tout à destinations des marchés asiatiques.

Depuis des années, certains dirigeants de clubs historiques sont montés au créneau, dénonçant avec véhémence, les dépenses des clubs sous pavillons émirati et qatari. Honnêtement, je n’ai jamais rien vu de plus comique dans l’histoire du football. Avant d’aller plus loin, puisque je vais prendre la défense des deux clubs continuellement incriminés depuis des années, Manchester City et le Paris Saint-Germain, je tiens à préciser que je n’ai aucun lien affectif de près ou de loin avec ses deux entités sportives.

Ainsi, ses nouveaux riches seraient illégitimes. C’est un épisode récurent, fatiguant, qui revient sans cesse en boucle. Avec cette sanction envers le club anglais, on rentre dans une nouvelle dimension.

Hypocrisie

Les dirigeants de ses clubs accusent City et le PSG d’être des façades pour des États étrangers, du Soft power. C’est une critique recevable, mais…

Dois-je évoquer l’action d’éminents clubs historiques qui ont servi de relais diplomatiques pour le compte d’États étrangers en échange de contributions  financières ? Il y a tant et tant à dire sur la chronologie historique de ses « clubs pas comme les autres ». Parfois, c’est à mourir de rire…

Le fair-play financier n’est pas conforme au droit européen. Avec quelques avocats pointus, les dirigeants de City et du PSG pourraient facilement faire sauter le FPF. L’UEFA le sait, c’est peut-être ce que l’organisme suisse cherche à faire. En finir avec cette règle sans en porter la responsabilité, que l’argent à profusion circule mieux et plus vite. Le capital a besoin de trouver de nouvelles friches. Pas de lois et de règles !

L’UEFA est sous pression. Bruxelles a voté la fin du monopole des fédérations. Désormais, un promoteur peut créer une ligue privée avec des clubs professionnels de football sans passer par l’UEFA.

Soit les clubs historiques et l’ensemble des protagonistes du football professionnel acceptent le principe de tout mettre à plat et adopte le système NFL. Salary cap, même nombre de joueurs par effectif, droit télé équitable, mais pas de ligue fermée, ou bien, ils se prononcent en faveur du laisser-faire…

Il serait temps pour les gens qui gèrent les instances du football européen de mettre le monde du football devant le fait accompli. Cette séquence au sujet du FPF va prendre fin, car rien n’arrête le capital…