Luis Guijarro, l’agent 001

Je consulte qu’avec parcimonie la presse ibérique. Son contenu est à l’image de ce qui se fait ailleurs, et quand il s’agit de porter un regard sur le sport et son histoire, l’ennui s’installe. Il en est ainsi de Luis Guijarro, célèbre agent de joueur de football durant une quarantaine d’années dans la France de l’après-guerre de l’Espagne franquiste et bien après et dans le reste du monde. Un personnage fort intéressant, mais qui n’a jamais fait l’objet d’une réelle étude. Pourtant, Luis Guijarro est connu dans le monde du football pour avoir été l’imprésario le plus influent de son époque…au point où il était muni d’une carte professionnelle délivrée par les instances de l’UEFA avec le matricule d’agent 001.

Luis Guijarro en bref…

À ce jour, Luis Guijarro reste un mystère. On ne sait presque rien de lui. Tant mieux !

Durant la guerre, il codirige avec son frère cadet une concession automobile à Madrid. Guijarro importe des voitures de fabrication française en particulier. C’est un détail qui a son importance. Bilingue, Guijarro sillonne la France dans le but de constituer un solide réseau, il s’installe à Paris. Lors de ses pérégrinations, Guijarro fait la connaissance de personne qui travaille dans le football professionnel français. Il se lie d’amitié avec un certain Helenio Herrera, ancien joueur des clubs du Red Star et du Stade Français. De par sa position, Guijarro  apporte son aide à bien des clubs français.

Vers la fin des années quarante, Guijarro réalise ses premières opérations. Il tisse des liens avec un tas de clubs et se rapproche de l’Espagne. Avec la double transaction réalisée concernant les joueurs Larbi Ben Barek et Marcel Domingo, Luis Guijarro devient l’agent exclusif au sein du club de l’Atletico de Madrid dont il est un supporter. Il réalise au fur et à mesure l’ensemble des opérations du club castillan avec l’accord d’Helenio Herrera qui la fait venir à Madrid. Guijarro étend son réseau, il devient incontournable au point de travailler avec la plupart des clubs espagnols dont le Madrid et le FC Barcelone.

Outre les transferts, Guijarro s’active à mettre sur pied des tournois d’été. Il devient incontournable, là aussi, dans ce genre d’exercice. Au tout début des années cinquante, l’agent madrilène peut se targuer de connaître l’ensemble des dirigeants des clubs espagnols et français, et du fait de la réussite de ses tournois,  il pénètre le continent sud-américain et le reste de l’Europe.

Il existe un tas d’anecdotes sur Luis Guijarro. Les sites espagnols racontent inlassablement les mêmes petites histoires à son sujet et sa façon d’avoir conclu de grosses opérations. Ainsi, Guijarro boucla les transferts de Ben Barek et Marcel Domingo pour le compte du club de l’Atletico dans un cabaret de Madrid ou il avait ses habitudes. Un jour en s’appuyant sur le dos de Francisco Gento joueur du Racing Santander, il paraphe le document qui envoi le jeune homme au Madrid.  Guijarro sera aussi décisif dans le transfert rendu compliqué de Kopa au Madrid. Sa faculté à faire grimper les prix ou bien les casser laissa bouchebés bien des dirigeants de clubs…

Guijarro se retire du métier au tout début des années quatre-vingt après avoir caressé l’idée de se briguer la présidence de l’Atletico de Madrid. Il demeure de longues années sur la Costa Blanca et s’éteint…

Statut…

Deux questions méritent d’être abordées au sujet de Luis Guijarro. Comment cet homme importateur de voiture de marque française en Espagne s’est retrouvé en position de force en tant qu’agent de joueur au point d’être incontournable dans le football espagnol, en Europe et dans le monde avec l’Amérique du Sud et la NASL aux USA, et le fait d’avoir été désigné par l’UEFA comme agent 001.

Vu la teneur du personnage, Guijarro mérite que l’on s’intéresse à son odyssée, cependant, les nombreuses anecdotes, que la presse ibérique raconte à son sujet dont ses critiques au sujet des joueurs et dirigeants, ses méthodes pour finaliser des opérations délicates, la marque de ses cigares, la couleur de son bureau…ne révèle rien  de l’homme et une séquence clé de l’histoire du football. La reconstruction du football européen dans l’après-guerre dans laquelle, Guijarro à jouer un rôle prépondérant.

Nous l’avons constaté précédemment. C’est avec son idée de tournoi international d’avant saison que Guijarro étend son réseau en matière de connaissance au point de couvrir le monde entier.

À l’orée des années cinquante, il est l’agent et organisateur de spectacle sportif numéro un dans l’Europe du football. Les cadres en charge d’administré l’UEFA ne pouvait ignorer le rôle pionner de cet agent hyper actif, créateur de passerelle entre une Espagne plus au moins isolé sur la scène internationale et l’ensemble des dirigeants de clubs de football européens.  

Les dirigeants de l’UEFA ont vu en Guijarro, un homme pivot qui travaillait astucieusement à fondre l’Espagne sur le plan de l’industrie du sport dans les instances européennes. Luis Guijarro est devenu une sorte de diplomate fort utile à Berne, un homme sur qui il fallait miser, d’où le fait d’être l’agent 001…