Lamar Hunt 5/6

Lamar Hunt et ses frères Bunker et William à la sortie du tribunal…

À la conquête du tennis et de l’argent métal…

Tennis

Après la réorganisation du football US professionnel, Lamar Hunt décide de s’attaquer au tennis.

Dave Dixon créateur de la franchise NFL des New Orléans Saints se lance dans le projet de créer le World Championship Tennis – WTC -, un circuit qui réunit des tennismen professionnels. L’affaire capote, car Dixon manque de relais dans le secteur médiatique. Il se tourne vers Lamar Hunt. Les deux hommes se connaissent bien. Quelque année auparavant, Dixon s’était positionné pour racheter les Oakland Raiders dans le but de transférer la franchise à La Nouvelle-Orléans. Une idée refusée par les membres de l’AFL. Après quelques échanges, Dixon et Hunt trouvent un terrain d’entente. Le WTC est né avec pour objectif de concurrencer la fédération internationale de tennis et la NTL, une organisation qui regroupe des joueurs professionnels.

En deux années, Lamar Hunt absorbe la NTL et signe les joueurs majeurs qui évoluent en professionnels et amateurs. Il rachète la participation de Dixon et fait tandem avec son neveu Al, fils de Margaret. La WTC n’a pas la Coupe Davis et aucun grand chelem à son tableau, mais Hunt compense en signant les meilleurs joueurs et joueuses du monde du tennis. Hunt casse quelques codes, tenue blanche non exigée, le public peut encourager ses favoris bruyamment, mis en place du tie-break…

La fédération internationale de tennis réagit dans l’urgence et créer le Grand-Prix, embryon de l’ATP. Dès lors, commence une longue bataille entre les deux entités…

Perte des puits

Avec l’arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi en Libye, les choses changent radicalement pour les compagnies pétrolières étrangères. Après la création d’une société nationale , les compagnies américaines passent sous contrôle du régime à hauteur de 51%, mais ne sont guère impactées du fait d’exploiter des gisements peu importants. En retour, BP et Hunt qui exploitent les gisements clés sont lourdement atteints par cette nationalisation. Bunker refuse toute forme d’accord, mais il n’a pas le choix. Entre-temps l’étau juridique se resserre autour des frères Hunt. Ces derniers sont poursuivis par la justice pour avoir espionné leur père au sujet du dernier testament qu’il a rédigé.

Transactions

Quelques mois plus tard, Bunker est invité avec son père par l’ex-gouverneur du Texas John Connally dans son ranch. Sur place, ils rencontrent le président Nixon qui leur propose monts et merveilles et l’immunité totale concernant leurs ennuis avec la justice. En retour, Nixon demande à Bunker de lui fournir la liste des agents du Fatah, mouvement de libération de la Palestine fondé par Yasser Arafat. Les Hunt financent par divers canaux l’organisation palestinienne aux USA. Coincé, Bunker l’ami des pays arabes lâche prise…

La liste donnée par Hunt permet de déjouer un attentat visant le premier ministre israelien Golda Meir à New York. En retour, Nixon ne fait aucun geste pour les frères Hunt. Pour Bunker c’est bien plus qu’une simple trahison. Deux ans plus tard, Nixon et son équipe sont emportés par l’affaire du Wartegate…

Fin du patriarche

Alors que la fin 1974 touche à sa fin, le « chat sauvage » tire sa référence à l’âge de 85 ans. HL Hunt laisse à sa deuxième épouse les commandes des pétroles Hunt. L’ensemble de la société est divisé en part égale entre héritiers. Alors que le testament est dévoilé, les deux clans ont la surprise de voir apparaître une famille supplémentaire concernée par l’héritage. Durant les années trente, HL Hunt avait épousé en secret une jeune femme en Floride dont il eut plusieurs enfants…

Les frères Hunt et leur belle mère…

https://www.gettyimages.ca/detail/news-photo/part-of-the-hunt-family-confers-outside-federal-building-in-news-photo/515504544

Hérédité

Outre leur fortune due aux fiducies, les frères Hunt ont hérité de leur père, la passion du jeu, le rejet des signes extérieurs de richesse et toute forme de mépris de classe. Point de yachts extravagants de jets luxueux et de propriétés fastueuses aux quatre coins du monde dans la famille. Les frères Hunt portent des vêtements issus du prêt-à-porter, voyagent en classe économique et se déplacent en métro et en taxi lors de leur rendez-vous d’affaires à New York. 

Un jour alors qu’il se trouve à New York, Bunker enfile deux hot-dogs et un Pepsi et file en métro rejoindre une dizaine de partenaires en affaire. Au menu, l’achat des New York Yankees !

John Paul Getty et Howard Hughes décédé en 1976, Bunker à la tête de sa société pétrolière et propriétaire d’un formidable haras de plus de cinq cents chevaux, dont plusieurs cracks, devient l’entrepreneur le plus riche d’Amérique. La perte des forages libyens a diminué sa puissance de frappe, mais pas son appétit. Au tout début des années soixante-dix, fort de son trésor, il commence à racheter l’argent métal avec ses frères William et Lamar.

Le but des frères Hunt est de mettre la main sur le marché de l’argent métal et en fixer le prix.  Les Hunt arrivent à convaincre des banques américaines et enfin l’Arabie Saoudite allié des États-Unis en toute circonstance à se joindre à eux. C’est un nouveau tour de force que réussit Bunker. Jamais depuis sa création, le constitutif qui prévaut à la marche du capitalisme américain ne s’était retrouvé dans une telle situation. Après l’exécutif order 10100 de Kennedy, voilà que les frères Hunt tentent de remettre en cause les fondations du système basé sur le clanisme et le népotisme. N’ayant aucune confiance dans la protection de bien sur le sol américain, Bunker prévient William et Lamar. Le bulldog affrète trois 707 cargos et expédie tout l’or qu’ils ont accumulé vers la Suisse.

Le résumé de l’affaire dans cet article du Monde

https://www.lemonde.fr/economie/article/2013/08/09/le-hold-up-des-freres-hunt-sur-l-argent_3459547_3234.html

Le compte rendu  est une addition de demi-vérités un brin travesties. Simple exemple, il faut remplacer le mot gouvernement par FED, la Reserve Fédérale contrôlée en partie par la Chase Manhattan et JP Morgan qui depuis ont fusionné. Les frères Hunt ne furent en rien ruinés par cette affaire. Certes, Bunker a vu sa fortune passer de 6 milliards à deux cents millions, néanmoins tout comme William, il se foutait de savoir quelle était l’ampleur de son patrimoine. Ce qui le guidait était le fait de réaliser des coups, de jouer avec les nerfs de certaines personnes. Bunker Hunt fut un des rares hommes qui pouvait se vanter d’avoir grandement perturbé le sommeil des quelques sang-bleu de la côte Est qui tiennent l’Amérique et une moitié du monde dans leurs mains. Privé de toute dynamique, il se retira du monde des affaires.

Bataille perdue

Dans toute cette agitation, Lamar Hunt lâche prise avec la WTC. Malgré de gros investissements et le succès retentissant de certains tournois dont celui de Dallas, il n’a pas réussi à faire de son circuit une entreprise capable de mettre à mal le monopole qu’exerce l’ATP sur le monde du tennis professionnel…