Lamar Hunt 3/6

 Dans les tourments de l’histoire…

Premier titre

En 1963, les Texans remportent la conférence Ouest avec un résultat de onze victoires pour trois défaites. Lamar Hunt et Hank Stramm ont trouvé la bonne formule et les rouges n’ont eu aucune peine pour se propulser en finale du championnat.

Pour l’acte final, les Texans sont opposés au champion en titre, les Houston Oilers. La partie jouée à Houston met beaucoup de temps à se décanter. Les deux formations sont proches l’une de l’autre. Au terme de la rencontre, Texans et Oilers sont à égalité. La prolongation est favorable aux Texans qui l’emportent sur la marque de 20 à 17. Hunt et Stramm ont atteint leur but, reste à pérenniser la ligue et à maintenir les Texans au plus niveau…

Dans les tourments de l’histoire

Le 22 novembre 1963, Dallas, le président des États-Unis John Kennedy est assassiné alors qu’il traverse Dealy Plaza en compagnie de sa femme et du gouverneur du Texas. L’information se répand à la vitesse éclair dans tout le pays et dans le monde. C’est le début d’une affaire qui malgré le fait qu’elle végète dans les tiroirs de la justice américaine n’est toujours pas terminé.

Quelques jours après l’assassinat du président Kennedy, HL Hunt est interrogé par le FBI du fait de ses activités politiques. La police à retrouver des tracts qui circulait dans Dallas et dans tout le Texas avant la venue du président. Des écrits accusant Kennedy de haute trahison, le tout imprimé par des militants financé par HL Hunt. Après les explications d’usage, le patriarche est laissé libre. Peu de temps après, Bunker est aussi convoquer pour s’expliquer sur ses liens avec Jack Ruby, tenancier d’une boîte de nuit et qui a abattu Lee Harvey Oswald, l’assassin présumé du président. Bunker ne reste pas longtemps dans les bureaux du FBI. Son témoignage n’apporte pas grand-chose à l’affaire. Enfin, c’est au tour de Lamar d’être convié à s’expliquer sur ses rapports avec Jack Ruby.

Le FBI a retrouvé son numéro de téléphone dans le calepin de Ruby. Hunt déclare ne pas connaître Ruby. Dallas est une petite ville, et tout le monde est en relation avec une personne qui peut être en relation avec une autre. Le FBI en restera là avec les Hunt…

HL Hunt suspect ?

Depuis, des dizaines et des dizaines de thèses ont été énoncées par des enquêteurs, écrivains et journalistes. Certains ont essayé de creuser la piste locale avec la famille Hunt à la manœuvre, exhumant des liens du patriarche avec des activistes anticastristes. Hunt militait au sein de la John Birch Society. Il était un proche du général contestataire et démissionnaire Edwin Walker et il était connu pour avoir aidé à travers des dons un tas d’organisations politiques aux intérêts idéologiques contraires. Des néo-nazis de Lincoln Rockwell à Elijah Muhammad de la nation of islam, tout était bon pour piquer l’establishment. Hunt était un joueur invétéré, ce qui l’amena à côtoyer un nombre de gens importants, dont les parrains de la mafia.

Il possédait dans son carnet d’adresses l’ensemble du syndicat du crime et des activistes politiques extrémistes des États-Unis. Il était semble-t-il membre de Permindex, une adresse censée mettre en relation des hommes d’affaires européens et états-uniens. Une société qui pour les adeptes de la conspiration aurait joué le rôle de caisse noire pour financer l’opération JFK. Le fait de côtoyer tous ses gens a fait d’HL Hunt un homme hautement suspect pour bon nombre de chercheurs. Néanmoins, il y a toujours des éléments qui apparaissent et mettent à mal ce genre de thèse.

On ne peut être partisan en voulant découvrir la vérité. Je ne vais pas refaire l’historique de la famille Kennedy, tout a été dit. Par contre il serait temps pour les profanes du clan Kennedy d’admettre une réalité toute simple. Les Kennedy faisaient partie intégrante de ce que l’on appelle « l’état profond ». Il y a eu certes un complot au sein même de l’appareil d’État, mais rien de bien nouveau.

 

Difficultés

Une opération d’une telle envergure nécessitait la complicité des services secrets, de l’armée, de la justice et d’une presse aux ordres. Qui avait le pouvoir pour unifier l’ensemble ? Le cartel bancaire qui contrôle la Reserve Fédérale. Kennedy voulait en finir avec le statut de la FED. Le fameux exécutive order 11110 n’était que le début d’un processus visant à destituer à terme ses organismes bancaires de leur mainmise sur la monnaie. Il ne faut pas aller plus loin.

Hunt détestait  Kennedy, il semble que JFK ait joué de son influence pour que le tycoon texan soit exclu de la foire internationale de New York de 1964-65. Si HL Hunt était un grand entrepreneur, c’était aussi une fripouille sur bien des aspects, mais l’homme malgré son énorme fortune ne possédait pas les réseaux requis pour monter une telle opération.

Maintenant, il n’est pas interdit de penser qu’ HL Hunt ait pu jouer un rôle mineur dans le complot, celui de financier, au point de s’être fait peut-être berné par les présumés commanditaires, ce qui expliquerai une algarade intervenu en 1969 à Little Rock entre HL Hunt et Winthrop Rockefeller petit-fils du patriarche Rockefeller et gouverneur de l’Arkansas lors d’une réunion politique… 

Rival de la NFL

En 1964, Lamar Hunt et Ralph Wilson, obtiennent un joli contrat avec un diffuseur télé sur cinq ans. Un deal supérieur à celui de la NFL. Cette fois, c’est du sérieux. Les gens de la NFL paniquent et s’interrogent sur la suite. Avec des budgets équilibré et maîtrisé, les franchises AFL peuvent proposer à des joueurs des émoluments supérieurs à ceux de la NFL. Peu importe le prestige et l’ancienneté de la NFL. Dès la saison suivante, plusieurs joueurs universitaires choisissent l’AFL. D’autres en fin de contrat et qui officient en NFL refusent de continuer et optent pour la ligue rivale.

C’est la guerre ! Entre les deux ligues, commence une suite de procès en tout genre…