Archibald Leitch, l’architecte du Royaume-Uni

Vers la fin du XIX siècle, l’Angleterre est le premier pays à se doter de stades d’une certaine envergure. Si le football est suivi par les classes privilégiées, sa popularité qui gagne les classes populaires, oblige les dirigeants de clubs à revoir leur copie. Au milieu de cette effervescence apparaît un jeune architecte, il va dessiner et concevoir la presque totalité des stades du Royaume-Uni.

 

Ibrox-Park

Archibald Leitch né en 1865 à Glasgow en Écosse. Enfant, le petit Archie se passionne pour le dessin et la construction. Arrivé au terme de sa scolarité, il entame des études en architecture, il obtient ses diplômes et se lance dans son travail. Ses premières constructions sont classiques, elles répondent aux besoins de la société. Leitch se spécialise dans la réalisation de maison et de bâtiment pour des usines. Un jour de 1899, arrive sur son bureau une commande anodine, elle émane des dirigeants du club de football des Rangers. Le board du club protestant de Glasgow désire construire un véritable stade, car les dirigeants des Rangers doivent faire face au succès croissant du football.

Leitch supporte les Gers – il réalise le projet gratuitement –. Il se met d’emblée au travail et propose une enceinte d’une capacité de 40 000 places. Le board des Rangers acquiesce et le tout nouveau stade d’Ibrox-Park est inauguré en grande pompe deux années plus tard. C’est une arène ovale qui comprend une piste d’athlétisme et un vélodrome. Juste avant, Leitch avait déjà réalisé un dessin concernant une tribune pour le club de Sheffield United et leur stade de Bramall Park.

1902, durant la rencontre qui oppose l’Écosse à l’Angleterre, une tribune d’Ibrox-Park s’écroule. L’année précédente, le stade a été agrandi pour atteindre une capacité de 76 000 places. Les rajouts sont réalisés en bois, 25 personnes périssent dans ce désastre. Leitch accuse l’entrepreneur d’avoir fourni un bois de mauvaise qualité qui a contribué à fragiliser l’édifice. Après un procès, l’entrepreneur est innocenté. Soutenu par les Rangers, Leitch profondément ébranlé par ce drame qui va le poursuivre durant toute son existence reprend sa planche à dessin.

 

Pour les classes populaires

Le jeune architecte écossais réalise un nouveau projet de tribune. Il crée les « terraces ». C’est une tribune construite en béton et dotée d’accoudoir en acier. Les conceptions de Leitch se déclinent en deux options. Le premier dessin se décompose en deux réalisations bien distinctes, la partie avancée qui borde la pelouse est debout puis survient un mur de séparation, la deuxième partie de gradins est debout également, la tribune est pourvue d’un second niveau assis et d’une toiture qui recouvre la partie assise. La structure est constituée par un assemblage de poutre d’acier qui repose sur quatre poteaux distants en moyenne de vingt-cinq mètres, et la couverture est le produit d’un alliage léger.

Le deuxième type de tribune que développe l’architecte écossais n’est que la variante du premier modèle. Leitch reprend le concept initial de sa tribune et supprime la partie assise, les pylônes sont rapprochés voir doubler en fonction de la profondeur de la tribune et la toiture recouvre en totalité les gradins qui son pourvu de multiples accoudoirs. Ce type de réalisions concerne essentiellement les virages. Durant les années dix et vingt, Archibald Leitch livre plusieurs projets. Les clubs du Royaume-Uni prennent possession de leurs nouveaux joyaux.

Le dessin reste globalement le même pour la plupart des enceintes réalisées. Leitch se contente d’apporter quelques modifications à chaque projet. Il met aussi l’accent sur les façades en terme de décoration et il s’inspire de ces premiers travaux quand il concevait des bâtiments abritant des usines et des bureaux. Parmi les créations de Leitch, le stade d’Old Trafford l’enceinte du club de Manchester United échappe à son dessin traditionnel. Il opte pour le concept d’une construction fermé. Les quatre tribunes étant reliées.

 

So british

Malgré ses succès et ses nombreuses innovations, Leitch ne s’exporte pas hors de la Grande-Bretagne. Archibald Leitch décède en 1939. Il laisse un legs à jamais égaler. L’architecture des stades britanniques a très largement participé à la construction culturelle du football de la perfide Albion. Durant sa carrière, Archibald Leitch avait planché sur le phénomène de foules, mais il n’avait pas imaginé un instant que ses conceptions seraient remises en cause.

Suite aux catastrophes du Heysel et de Sheffield durant les années quatre-vingt, le gouvernement anglais diligente plusieurs enquêtes qui aboutissent au rapport Taylor. En une décennie l’ensemble des stades est modifié, soit entièrement reconstruit. Malgré cette déconstruction culturelle organisée par les nouveaux opérateurs du football britannique bien aidé par le hooliganisme qu’ils ont couvert ou bien dirigé en sous-main pour chasser les classes populaires, il reste encore quelques vestiges du travail d’Archibald Leitch avec notamment les stades de Craven Cottage d’Ibrox-Park de Villa Park et de Goodison Park.